agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Institut de la communication (ICOM) Portails : www - étudiants - personnels Institut de la communication (ICOM)

Vous êtes ici : Accueil > L'institut > Enseignants > Despres-Lonnet Marie - PU

Despres-Lonnet Marie - PU

 
Marie Després-Lonnet, Professeure des Universités en Sciences de l’Information et de la Communication, a été élue directrice de l'Institut de la communication le 28 février 2019. Arrivée récemment à Lyon 2, elle succède à Serge Miguet qui a exercé la fonction de Directeur pendant les cinq dernières années, depuis son élection le 22 février 2014.
 

Parcours

Après une carrière d’une quinzaine d’années dans le domaine du conseil en organisation des systèmes d’information au sein de deux cabinets d’audit internationaux à Genève puis à Paris, elle a soutenu sa thèse de doctorat en 2000 et a ensuite exercé les fonctions de Maîtresse de conférences à l’université de Lille jusqu’à son recrutement à Lyon en septembre 2017.

Responsabilités exercées

Les fonctions de direction lui sont familières puisqu’elle a successivement assuré la direction du service audiovisuel et d’une UFR de 400 étudiant.es dans son premier établissement d’affectation. Elle a également coordonné la création de trois diplômes : un master en médiation multimédia, une licence professionnelle dans le domaine de la gestion de fonds audiovisuels et une licence Information-Communication. Très investie dans les instances politiques, elle a également été élue dans plusieurs conseils centraux au cours de sa carrière : Conseil scientifique, Conseil d'adminisatrion (CA) d’établissement et CA de la COMUE de la région des Hauts-de-France.
C’est donc tout naturellement qu’elle avait accepté d’assurer, depuis la rentrée 2018-2019, les fonctions de directrice adjointe de l’ICOM, succédant à Julia Bonaccorsi, récemment élue directrice adjointe du laboratoire ELICO.

Enseignement et recherche

Marie Després-Lonnet assure la coordination du master Communication des Organisations. Ses enseignements se situent à l’articulation entre des problématiques info-communicationnelles et celles des usages du numérique.

Membre du laboratoire ELICO – EA 4147, les recherches de Marie Després-Lonnet portent sur la médiation des savoirs et de la culture dans les environnements numériques, ainsi que sur le rôle de la photographie dans la circulation de représentations des territoires et des pratiques sociales qui y sont associées.
Sa thèse de doctorat s’intéressait aux modalités d’accès aux bases de données iconographiques spécialisées et aux compétences implicitement mobilisées par les chercheurs dans leur usage de ces outils. Son Habilitation à Diriger des Recherches lui a permis de questionner le concept de « documentation » à l’ère du numérique et de montrer en quoi la capacité à donner sens à un document reposait en grande partie sur la reconnaissance de la situation sociale de référence à laquelle ce document pouvait être rattaché. L’analyse de la circulation des discours documentaires portés par les institutions culturelles sur les objets qu’elles détiennent l’a amenée à conclure que la numérisation est une forme de « délocalisation » qui peut rendre problématique la reconnaissance du « lieu de pratique » auquel ces objets et leurs descriptions sont socialement rattachés.

Elle a participé récemment à une ANR dont l’objectif était de concevoir une ontologie documentaire portant sur les données de la musique (ANR DOREMUS - DOnnées en REutilisation pour la Musique en fonction des Usages, ANR-14-CE24-0020). Ce projet reposait sur un consortium associant les plus grands organismes français détenteurs de fonds musicaux (la BnF, Radio-France et la Philharmonie de Paris) deux laboratoires de recherche en informatique et en sciences de l’information et de la communication, une société de conseil en documentation ainsi qu’une startup spécialisée dans le développement d’applications de partage musical. L’ensemble des objets documentaires et des supports pédagogiques réalisés au cours du projet a été publié fin 2018 en accès ouvert.


De par sa double compétence en Informatique et en SIC, elle s’intéresse particulièrement à la problématique du genre dans les métiers du numérique. Les constats alarmants sur la lente disparition des femmes de ce secteur particulièrement porteur l’ont poussée à participer à plusieurs projets qui questionnent les liens entre discours médiatiques, énonciation des compétences techniques, pratiques pédagogiques, stéréotypes de genre et orientation professionnelle dans les métiers des Sciences et Techniques. Elle encadre actuellement une thèse sur ce sujet.

mise à jour le 17 mai 2019


Université Lumière Lyon 2